LA voilà enfin ! Commencée au début de cet été et mise de côté le temps de récupérer suffisamment de force pour appuyer sur la pédale de la machine et de la surjeteuse, voici la robe qui me faisait envie.

J'adore ce tissu qui me semble être fait pour ce modèle. Fluide, légère, des reflets cuivrés et dorés changeants au gré de la lumière, je vous présente ma dernière confection. Le patron n'avait pas l'air des plus simples et la longueur de tissu nécessaire (près de 2 mètres pour du 34 !) m'a obligée à ne pas lui faire de manches.

Au final c'est mieux comme cela. 

 LRZoom_365

Les fronces sur les épaules donnent au dos un allure folle. La difficulté se trouve là. Une longue fermeture invisible (posée à la main faute de pouvoir manoeuvrer ma Janome) parcourt le milieu du dos.

LRZoom_377

Devant, les fronces donnent une impression de col bénitier, effet augmenté par le col montant, lui aussi froncé. Ces plis me font penser que je pourrai la porter sans collier ni sautoir, accessoires que j'oublie le plus souvent de toute façon !

LRZoom_392 LRZoom_385

La taille est ajustée (il m'a fallu adapter le modèle, ma base n'étant pas assez cintrée à mon goût), deux  longues pinces dans le dos venant resserrer la robe autour du buste. Je pense même ne pas avoir besoin d'ajouter de ceinture pour souligner la taille.

LRZoom_393

Il me tarde à présent de pouvoir en profiter et faire enfin des photos habillée et... chaussée. Je vous donne quelques détails photographiques complémentaires. Pour ma part je ne reviens toujours pas des couleurs et reflets cuivrées de ce tissu synthétique. Ce lurex a également l'aspect finement granuleux du vieux cuir, ce que le coloris chamarré souligne encore plus.

LRZoom_374

 Voici encore quelques détails de confection et de couleurs de la robe.

LRZoom_378 LRZoom_387

LRZoom_383